Concert vendredi 5 novembre 2021-20H00 – ATLANTIA La Baule

Concert à Atlantia – La Baule vendredi 5 novembre 2021 à 20H00.

Pour vous emmener à la découverte du son chaleureux et généreux du cor, la Philharmonie des 2 mondes invite Benoît Hui, titulaire à l’orchestre du Capitole de Toulouse et convie Wolfgang Amadeus Mozart et Joseph Haydn, son père spirituel. Lui seul, disait Mozart, a le secret de me faire sourire, de me toucher au plus profond de mon âme. Admiration réciproque par les mots de Haydn à Léopold Mozart, «je dois vous le dire devant Dieu, et comme un honnête homme, votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse, en personne et de nom». Laissons nous bercer par l’atmosphère sereine de ces œuvres marquantes du XVIIIe siècle.

  • Symphonie n°2 en SIb Maj de Leopold Mozart
  • Concerto pour cor n° 2 de Haydn
  • Concerto pour cor n°3 de Mozart
  • Symphonie n° 60 Le Distrait de Haydn

 

 Billetterie – Réservations


Informations : 06 75 50 63 03

Tarifs

20 € et 9 €  (moins de 12 ans)

ATLANTIA  accompagne notre objectif de sensibilisation et de découverte des grandes œuvres du répertoire universel par un large public en proposant ce tarif exceptionnel

 

Adresse

PALAIS DES CONGRES ATLANTIA – 119 avenue de Lattre de Tassigny – 44600 La Baule

 

Le programme 

 

Leopold Mozart (Augsbourg 1719 – Salzbourg 1787)

Symphonie n° 2 en si bémol majeur 

Violoniste, compositeur de cour et théoricien, sa réputation s’étend avec la parution en 1756 de son “Essai d’une école fondamentale de violon” traduit dans toute l’Europe. Immense pédagogue, il consacre son temps à la formation de son plus jeune fils dont il reconnaît le génie. Il entreprend un voyage à travers l’Europe durant lequel, entre ses 6 ans et 9 ans Wolfgang Amadeus puisera l’art transmis par les musiciens rencontrés. Leurs relations se tendent sous le signe d’une profonde incompréhension, lorsque Wolfgang Amadeus manifeste sa volonté d’indépendance en s’installant à Vienne.

Leopold Mozart compose près de 500 œuvres instrumentales et vocales, parfois marquées par une certaine originalité. Cette symphonie composée en 1764 est en 4 mouvements  : Allegro – Andante – Menuetto – Presto

Leopold_Mozart par Pietro Antonio Lorenzoni

Wolfgang Amadeus Mozart  (Salzbourg 1756 – Vienne 1791)

Concerto n°3 en mi bémol majeur pour cor et orchestre, Kv 447

Profitant de techniques nouvelles, et en particulier de celle du jeu bouché, Mozart compose pour le cor des thèmes chantants comme pour les autres instruments solistes de l’orchestre. Pour la première fois, Mozart emploie le nom de « romance » pour le  mouvement lent qui évoque une aria que pourrait déclamer un chanteur .

Composé entre 1784 et 1787, ce concerto est le plus virtuose des 4 concertos écrit par Mozart, il comprend 3 mouvements : Allegro – Romance – Allegro

Wolfgang-amadeus-mozart par Barbara Krafft

Joseph Haydn  (Rohrau 1732 – Vienne 1809)

Compositeur prolifique à l’esprit ouvert exprimant la quintessence du style classique, il bénéficie de sa position de musicien au service des princes Esterhazy et sa célébrité ne cesse de croître dans toute l’Europe.

Symphonie n°60 en ut majeur “Le Distrait”

Pièce de théâtre de Regnard, créée à la Comédie-Française en 1697, “Le Distrait” est représenté à Esterhaza en 1774, avec une musique de Haydn dont la fantaisie sublime la distraction qui abonde en effets de surprise : six morceaux, le premier joué avant le lever de rideau, les suivants après chacun des actes reflétant l’atmosphère scénique et le caractère des personnages. Réunis, ils forment la Symphonie n° 60 à l’inhabituelle structure en six mouvements :  Adagio/Allegro di molto – Adagio – Menuet – Presto – Adagio – Prestissimo

Concerto n°2 en ré majeur pour cor et orchestre

C’est pour mettre en avant la virtuosité des musiciens qu’il avait sous ses ordres qu’ Haydn écrit quelques concertos. Daté de 1762, le concerto pour cor est un de ses ouvrages de jeunesse les plus réussis faisant regretter la perte de deux autres concertos qu’il écrivit pour cet instrument. Trois mouvements, Allegro moderato – Adagio – Allegro, pour exploiter les qualités romantiques du cor avec un phrasé souple et une atmosphère enrobée de mystère.

Joseph_Haydn par Thomas Hardy

BENOIT HUI, SOLISTE

Né en 1991 , Benoît Hui commence l’étude du cor à 16 ans au conservatoire de Rennes. Il rentre en 2014 à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jacques Deleplancque .

Benoît occupe depuis janvier 2016 le poste de Cor Grave à l’Orchestre du Capitole de Toulouse.

En janvier 2018 , il est invité au concours de Cor Grave au « Berliner Philharmoniker ».

 

Le Cor présenté par Benoit Hui